Loyers impayés : ce qu’il faut savoir !

Votre bien est unique

En France, les loyers impayés font peur aux propriétaires bailleurs. Certes, ils sont de plus en plus rares, mais il est important d’être protégé et de savoir comment réagir si on se retrouve dans cette situation. La sélection des locataires solvables, l’assurance loyers impayés… nous vous expliquons tout !

La sélection des locataires pour éviter les loyers impayés

Pour éviter les loyers impayés, la sélection des locataires doit être faite avec soin. Avant de rédiger le contrat de bail, prenez le temps de vérifier la situation et la solvabilité du locataire. Mais qu’est-ce qu’un locataire solvable ?

Un locataire dit solvable quand la part des loyers représente entre 25 et 33 % de ses revenus mensuels, au maximum. Pour vérifier ce point, il doit vous fournir certaines pièces justificatives :

  • Le contrat de travail ;
  • Les derniers bulletins de salaire (salarié) ou les derniers avis d’imposition et bilans (travailleur indépendant) ;
  • Les dernières quittances de loyer ;
  • Un justificatif d’identité ;

Pour les étudiants et les retraités, d’autres pièces peuvent être fournies par le locataire, notamment la carte étudiante ou le bulletin de pension.

Quand le locataire a recours à un garant, des pièces identiques doivent être demandées à la personne qui se porte garant.

Le garant pour se protéger contre les loyers impayés

Pour se protéger contre les loyers impayés, le propriétaire peut exiger que son locataire ait un garant. Le locataire peut choisir plusieurs solutions :

Le garant physique

Il s’agit tout simplement d’une personne de l’entourage du locataire qui se porte garant. Dans le cas d’un loyer impayé, le propriétaire se tourne contre le garant pour obtenir le versement de la somme due.

Le garant en ligne

Si le locataire n’a pas trouvé un garant physique, il peut choisir une caution locative en ligne. C’est une solution qui lui permet d’obtenir un garant en quelques secondes. Sur la toile, les plateformes proposant ce genre de solutions sont de plus en plus nombreuses.

La caution bancaire

Dans ce cas, la banque se porte garant et s’engage à exécuter les obligations du locataire en cas d’un loyer impayé. Pour avoir la caution bancaire, le locataire doit verser une somme d’argent sur un compte bloqué. Quand il ne paie pas les loyers, le propriétaire demande le déblocage des fonds à la banque, et le tour est joué.

La caution Visale

La caution Visale est gratuite. Dans ce cas, c’est « Action Logement » qui se porte garant pour le compte du locataire. En cas de loyer impayé, la somme due est directement versée par ledit organisme. Ensuite, le locataire devra régler la dette auprès de cet établissement. À noter que les loyers sont garantis dans la limite de 36 mois d’impayés.

Pour bénéficier de la caution Visale, le locataire doit être salarié précaire ou âgé de moins de 30 ans.

Comment récupérer les loyers impayés ?

Votre locataire ne paie pas ses loyers ? Dans ce cas, il est indispensable de lui adresser un courrier. S’il ne vous verse pas la somme due, envoyez-lui un courrier de relance. Il ne règle toujours pas ? Envoyez-lui un courrier de mise en demeure ou contactez son garant.

À noter que la lettre de relance doit être envoyée avant le courrier de mise en demeure. Par ailleurs, il faut savoir que chaque courrier doit être envoyé en recommandé avec accusé de réception. Vous l’avez compris, il faut toujours garder des preuves.

Certes, il est possible de lui envoyer un e-mail, mais la lettre recommandée est un document plus formel. N’oubliez pas d’inclure à vos courriers toutes les informations légales et nécessaires.

Si vous n’avez pas suffisamment de temps pour gérer les loyers impayés, faites appel à notre équipe. Nous pourrons prendre en charge la gestion locative de votre bien immobilier et vous décharger de toutes les tâches. Faites-nous confiance !

Faut-il souscrire une assurance loyers impayés ?

Pour se protéger contre les loyers impayés, le propriétaire bailleur peut opter pour des garanties, comme la Garantie Loyers Impayés (GLI) ou Visale.

Pour la GLI, il paie les sommes dues jusqu’à la régulation du locataire sur une période donnée. La garantie prend aussi en charge la procédure judiciaire engagée contre le locataire et protège le propriétaire contre les détériorations du bien ainsi qu’en cas de départ prématuré du locataire.

Quant à la garantie Visale, cette assurance gratuite (financée par Action Logement) rembourse les loyers impayés, et ce quand le locataire est un salarié ou un jeune de moins de 30 ans. Dans le cas contraire, le contrat de bail peut être rompu. À noter que la garantie Visale couvre aussi les dégradations du bien immobilier loué dans un délai de 36 mois. Le propriétaire est garanti de percevoir ses loyers sans franchise ni carence, et tout cela gratuitement. Cette solution permet aussi au locataire d’avoir un garant gratuitement, sans avoir à le demander à son entourage. Pour en profiter, il suffit de remplir les conditions d’éligibilité.

Le choix d’une GLI ne s’improvise pas ! Pour éviter toute mauvaise surprise, choisissez un contrat aux conditions assez souples, sans oublier de bien évaluer la durée des garanties et le plafond d’indemnisation. Le niveau de couverture est un autre point important à ne pas négliger.

Côté tarif, une GLI coûte entre 2 % et 5 % du loyer annuel du bien mis en location, selon la compagnie d’assurance et les options choisies. Pour être sûr de payer le juste prix, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous sommes disponibles pour répondre à toutes vos questions et vous fournir toutes les informations nécessaires.

Comparer les annonces

Comparer