4 clés pour souscrire la meilleure assurance loyers impayés !

La plus grande hantise des propriétaires est de faire face aux loyers impayés. En effet, la
procédure de recouvrement en France est très lente, et la résiliation du bail est soumise à des démarches spécifiques. Ainsi, si vous devez rembourser un emprunt, ou faire régler vos propres factures avec l’argent des loyers, les loyers impayés peuvent vite devenir un cauchemar. Heureusement, il est possible aujourd’hui de souscrire une assurance loyers impayés. Cette solution vous permet d’être indemnisé rapidement si votre locataire vous fait défaut. Je vous propose de découvrir dès maintenant dans cet article 4 clés pour souscrire pour bien choisir votre assurance loyers impayés en fonction de votre situation.

Clé n° 1 : Caractéristiques d’une assurance loyers impayés

Une assurance loyers impayés, est une protection souscrite par les propriétaires à titre individuel. Le but étant de pallier à toute défaillance du locataire. Cette assurance est aussi connue sous le nom de garantie Loyers Impayés (GLI) . Cela est particulièrement intéressant, car si votre locataire rencontre des difficultés financières, il se peut que celui-ci mette un certain temps avant de pouvoir rembourser vos créances. Et même, en engageant une procédure de recouvrement, cela n’ira pas plus vite.
Pour bénéficier de ce type d’assurance, il vous suffit de verser une cotisation, équivalente à un pourcentage de votre loyer, charges et taxes comprises. Il faut distinguer l’assurance loyers impayés de l’assurance habitation et de l’assurance propriétaire non occupant. Vous devrez les souscrire en plus, si vous en avez besoin.
Vous trouverez sur le marché une multitude d’assurances loyers impayés. En effet, la demande est forte de la part de propriétaires. C’est une solution très efficace pour éviter de se retrouver en difficulté . Ca peut être suite à des défauts de paiement de votre locataire par exemple. De plus, l’assureur a un droit de regard sur le choix du locataire puisqu’il vous obligera à sélectionner un candidat avec un très bon dossier.

Clé n° 2 : Prendre en compte la situation de votre locataire

Pour choisir l’assurance loyers impayés les plus adaptés, vous devrez prendre en compte la situation de votre locataire. Il faut savoir que les assureurs sont très exigeants sur le choix pour éviter à tout prix d’éviter les personnes susceptibles de ne pas honorer leur loyer. Ainsi, les critères d’éligibilité diffèrent selon la situation professionnelle des candidats que vous avez retenus. Les revenus du futur locataire doivent correspondre entre 2,85 et 3 fois le montant du loyer selon les compagnies d’assurance.

L’assurance loyers impayés peut convenir à différents types de candidats. Ainsi, elle permet aux personnes en CDI, en CDD, aux fonctionnaires, aux indépendants et aux étudiants. Des exigences spécifiques sont imposées à chaque statut professionnel. Les pièces justificatives à fournir diffèrent également selon la situation des candidats.

Quoi qu’il en soit, nous vous conseillons de bien vérifier la solvabilité et que la situation de la personne concordera avec les conditions imposées par l’assurance avant de vous engager et de signer le bail. Sinon, votre demande pourrait être rejetée par l’assurance.

Sachez également, que généralement l’assurance loyers impayés est souscrite dans les 15 jours suivants la signature du bail. Si vous souhaitez souscrire une assurance plus tard, vous pourrez le faire sans prise en compte des critères d’éligibilité en prouvant que les 6 derniers mois ont bien été réglés.

Clé n° 3 : Négocier le meilleur taux

Si vous décidez de souscrire une assurance loyers impayés, sachez que les cotisations correspondent à un pourcentage du montant du loyer, charges et taxes comprises. Ainsi, plus loyer est élevé et plus la cotisation sera importante. Pour information, le taux est compris entre 2 et 5 % selon les compagnies d’assurance. Sur le marché des assurances, la concurrence est rude, nous vous conseillons de ne pas hésiter à négocier le taux de vos cotisations en faisant jouer la concurrence, d’autant plus qu’il est de plus en plus facile de changer d’assureur aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que les frais de cotisations sont dérisoires par rapport aux bénéfices que vous en tirerez.

De plus, il faut savoir que si vous déclarez vos impôts selon le régime des frais réels, vous pourrez déduire le montant de votre assurance loyers impayés de vos revenus fonciers. N’oubliez pas également, que l’assurance loyers impayés vous indemnise en cas de non paiement des loyers par votre locataire. De plus, il prend en charge les frais de justice engagés et les dégradations si le montant des réparations dépasse le montant de la caution.

Clé n° 4 : Comparez les différents types d’assurance loyers impayés

Si l’assurance des loyers impayés, également appelée Garantie Loyers Impayés, est la plus populaire auprès des propriétaires, sachez qu’il en existe d’autres. Vous pouvez par exemple souscrire à la Garantie Visale, accessible depuis 2017. Elle remplace l’assurance Garanties des Risques Locatifs. Il s’agit d’une caution déposée auprès de votre assureur. Ce type d’assurance concerne uniquement une prise en charge des loyers impayés, contrairement à la Garantie des loyers impayés qui prend également en charge les dégradations et les frais de justice. Avant de faire votre choix, renseignez-vous sur les différents types d’assurance pour loyers impayés qui existent.

Cet article vous a permis de découvrir 4 clés pour faire le bon choix d’assurances loyers impayés. Il s’agit d’un investissement dérisoire par rapport aux bénéfices que vous tirerez. En effet, ce type d’assurance dont la cotisation se situe entre 2 et 5 % du montant du loyer vous permet d’être indemnisé en cas de non-paiement du loyer par le locataire notamment. Suivez nos conseils, pour choisir l’assurance loyers impayés qui correspond à votre situation.

×
.lightbox-header .header-actions .lightbox-close { color: #fff; display: inline-table !important; }