Comment résilier un mandat de gestion locative

Que vous soyez propriétaire d’un ou plusieurs biens immobiliers, le choix de la gestion locative est une solution idéale pour gagner du temps et de la sérénité. En effet, vous n’avez à vous occuper de rien et vous percevez chaque mois les loyers de vos locataires. Dans le meilleur des cas, c’est ce qui se passe. Seulement, il est possible que l’agence immobilière ou le gestionnaire de biens immobiliers à qui vous avez confié vos logements ne soient pas à la hauteur de vos attentes ou que vous changiez de situation. Si vous êtes confrontés à ces cas, sachez que vous avez tout à fait la possibilité de résilier le mandat de gestion locative. Pour vous y aider, nous vous dévoilons, dans cet article, 5 astuces utiles.

Astuce n° 1 :Résilier un mandat à échéance

Que vous soyez en désaccord avec le gestionnaire de vos locations ou que vous souhaitez tout simplement changer d’interlocuteur, vous avez la possibilité de résilier votre mandat très facilement dès que celui-ci arrive à échéance. En effet, la loi Châtel de 2008 contraint votre gestionnaire à vous prévenir lorsque le mandat arrive à son terme, soit 3 mois avant. Cela vous permet de faire les démarches nécessaires pour résilier le contrat à temps. Vous devrez donc envoyer une lettre de résiliation par courrier recommandé pour signifier votre volonté de rompre le contrat. Selon les termes du mandat, un préavis devra être effectué. Cela peut aller d’une période de 1 à 3 mois. Pour savoir, si vous pouvez utiliser cette méthode pour résilier votre mandat de gestion locative vérifiez la date de fin de contrat indiquée sur votre mandat.

Astuce n° 2 : Résilier un mandat pour faute

Vous avez également la possibilité de résilier votre mandat de gestion locative pour faute. Cela vous permet de résilier ce contrat en dehors de l’échéance prévue, à n’importe quel moment. Vous pourrez faire valoir ce droit si le gestionnaire de vos locations commet un manquement ou une faute grave. Cette faute doit être qualifiée et contraire à vos intérêts. Cette faute doit avoir des conséquences notables et importantes. Par exemple, le fait de ne pas trouver de locataires n’est pas un motif valable pour résilier le contrat pour faute. Par contre, si les documents du locataire n’ont pas été vérifiés ou si votre gestionnaire oublie le dépôt de garantie, vous êtes en mesure d’effectuer une demande de résiliation pour faute. Cependant, votre demande doit être justifiée et motivée par la présentation de preuves.

Astuce n° 3 :Résilier un mandat en cas de vente du bien

Vous pouvez également résilier votre mandat de gestion locative de manière automatique en cas de vente du bien. Le contrat devient non avenu. Cependant, vous devrez vérifier les clauses de votre contrat afin de savoir si des frais de résiliation sont prévus ou non. Il est, en effet, possible que votre contrat précise qu’aucun frais de résiliation ne sont dus en cas de vente du bien. Dans ce cas, le gestionnaire ne pourra rien vous réclamer. Si rien n’est indiqué, vous devrez entamer les négociations avec la mandataire pour fixer les montants des frais de résiliation, mais aussi les conditions d’application de la rupture du contrat. Le décès du propriétaire est également un cas de rupture automatique du mandat de gestion locative.

Astuce n° 4 : Récupérez votre dossier de gestion locative

Que vous résiliez votre contrat de gestion locative à échéance ou pour faute, vous devez penser à effectuer des démarches importantes. En effet, vous devenez par conséquent responsable de la gestion locative de votre bien immobilier à moins que vous ne confiiez sa gestion à un nouveau mandataire, qu’il s’agisse d’une agence immobilière ou un gestionnaire de biens immobiliers. Le plus important est de récupérer tous les documents liés à la gestion de votre bien auprès du gestionnaire. Cela comprend le contrat de location, les quittances, les dossiers de chaque locataire, les clés en possession de l’agence… N’oubliez pas non plus de récupérer la caution laissée par votre locataire auprès du gestionnaire. Cela est important notamment si vous êtes en conflit avec votre ancien mandataire.

Astuce n° 5 : Informez vos locataires

La résiliation de votre mandat de gestion locative n’a aucune conséquence pour votre locataire, sauf en cas de vente du bien évidemment. Pour les autres situations, votre locataire pourra continuer à habiter les lieux sans être inquiété. Cela ne change pas les termes de son contrat de location ni le montant de son loyer. Cependant, il est important de l’informer du changement de gestionnaire ou de mandataire. Vous devez également lui indiquer le nom de l’agence ou de la personne en charge de la gestion locative de votre bien ainsi que ses coordonnées bancaires. Cela lui permettra de payer son loyer au bon destinataire. De plus, il doit savoir qui contacter en cas de problème lié au logement.

Cet article vous a dévoilé 5 astuces pour résilier facilement votre mandat de gestion locative. En effet, même en étant engagé auprès d’une agence immobilière ou d’un gestionnaire de biens immobiliers, vous avez la possibilité de mettre fin au contrat qui vous lie. Cela est possible à l’échéance de votre contraten respectant un préavis, en cas de faute avérée de votre gestionnaire ou en cas de vente du bien. Vous pourrez ainsi reprendre la gestion de votre bien ou la confier à un autre mandataire. Cela n’aura pas de conséquences directes pour vos locataires, mais vous devrez les en informer.

×
.lightbox-header .header-actions .lightbox-close { color: #fff; display: inline-table !important; }